Une crèche dans le périurbain entre l’empire du hangar et le pavillonnaire.

Échangeurs, lotissements, zones commerciales, alignements de ronds-points… Depuis les années 60, la ville s’est mise à dévorer la campagne.
> Voir article « Comment la France est devenue moche »

En noir, l’emplacement de la crèche dans le maillage péri-urbain entre hangars , ronds-points et pavillonnaires.

Selon la « légende », l’origine du nom de Roques viendrait d’un « roc » (rocher) qui aurait détourné le gros du courant du fleuve lors de l’inondation de 1875.
Au 17 siècle, Roques était alors un village essentiellement agricole (93% du territoire) où l’on cultivait du blé, de la vigne, du pastel et aussi une culture très rare à l’époque, le colza. On y élevait également des moutons pour approvisionner les boucheries toulousaines. Mais Roques était aussi un village fluvial et était même une halte pour les bateliers qui tiraient leurs barques à fond plat depuis Toulouse située à une journée de bateau. Une auberge spécialement aménagée leur permettait de passer la nuit avant de repartir le lendemain. Pour moudre le blé, un moulin à nef avait été installé dans le courant de la Garonne, comme il en existait de nombreux tout au long du fleuve. En 1980, il ne restait à Roques que neuf exploitations agricoles.
Aujourd’hui, notre commune compte près de 4000 habitants, il y en avait seulement 906 en 1962.

Enjeux du projet :
L’accueil des enfants dans une enclave détournant les problématiques de flux dues à la présence de nombreux hypermarchés.
Parti-pris du projet :
– Créer un espace à la mesure des enfants et du personnel
– Créer un jeu de perspectives entre des hauteurs de regard différentes
– Créer un espace commun intérieur
– Créer un espace de jeux en relation directe avec la lumière du jour
Processus : Utilisation d’une couleur spécifique pour les boîtes qui varie en fonction de l’angle de la lumière du jour.


Vue sur les boîtes accueillant les espaces de jeux et d’activités © Crédit photo Yohan Gozard

Vue de la façade © Crédit photo Yohan Gozard

L’ensemble est articulé autour d’un grand volume central recouvert d’une toiture inversée. Des boîtes, orientées en fonction de la course du soleil, donnent un masque naturel au grand espace de vie sur lequel elles se greffent. Chacune d’entre elles profite d’une orientation particulière avec des ouvertures en vis-à-vis, elles permettent alors de résoudre les problèmes d’ensoleillement et valorisent les inter-relations visuelles. Le bandeau supérieur vitré apporte une luminosité maîtrisée sur toute la profondeur des espaces dédiés aux enfants offrant une lumière naturelle dans les circulations. Les salles d’activités se développent en volumes simples, se jouant des frontières intérieures/extérieures.

Intérieur d’un espace d’activité © Crédit photo Yohan Gozard
Vue sur le couloir articulant les espaces d’activités © Crédit photo Yohan Gozard

Architecte mandataire
Pierre Duffau
GP Architectes
Ingénierie Studio
Maître d’ouvrage :
Commune de Roques-sur-Garonne
Lieu : Roques-sur-Garonne
Mission complète
Montant des travaux : 630 000 €
Surface : 465 m²
Date : 2004