L’exposition organisée par Ultra Ordinaire met en avant le lien et les organisations entre la création de ressources utiles, la qualité, les différents know-how européens FabLab. Les objectifs sont de créer de la qualité, du lien, en s’appuyant sur le réseau des Fablabs et des Makerspaces. Le travail autour de l’expérimentation et la construction d’un réseau de travail propose d’explorer les nouvelles possibilités offertes par l’impression 3D en revisitant les formes et les textures pour trois typologies classiques d’accessoires pour la table : assiette, coupe et tasse. L’amélioration et l’utilisation consciente des techniques de production permet le développement symbolique, de forme et de texture inhabituelles pour ces trois typologies classiques d’accessoires. L’expérience conduite par l’exposition Liquid Block organisée par Ultra Ordinaire s’oppose à la culture du design comme conception de mode et source de reconnaissance sociale.

Liens entre les différents savoir-faire européens, les réseaux garantissant l’innovation par la qualité, à travers le dialogue et la coopération active de Fablab et Makersspaces Européens : à Toulouse (France) Artilect et A+B, Ultra Ordinaire / au Pays basque (Espagne) Espacio Open et Arquimaña / à Milan (Italie) Moi Cugino et  Maria Christina Hamel.
Durant l’exposition Sharing Design pendant le Salon du Meuble de Milan 2014 à La Fabbrica del Vapore, l’expérience Liquid Block initiée par le collectif Ultra-Ordinaire (fondé par Nathalie Bruyère et Pierre Duffau avec l’aide de Cécile Laporte et Irina Pentecouteau)

Nathalie Bruyère et Pierre Duffau, avec l’aide de Cécile Laporte et Irina Pentecouteau (Ultra Ordinaire) ont travaillé sur les motifs paramétrables issus de la programmation 3D qui ne sont pas réalisables en céramique.

A+B ont présenté Charybd conçue comme une structure atomique (segment et nœud) aux possibilités de croissance infinie, Charybd est un système constructif qui mêle l’évocation des techniques artisanales de vannerie aux potentialités de conception et de production de l’outil numérique.

 Arquimaña ont imaginé une série d’images à partir d’un poisson, animal emblématique de leur ville Bilbao, mais aussi une forme complexe en 3D.

 Maria-Christina Hamel a repris les classiques de la céramique pour venir varier légèrement la forme et interroger le rapport à l’impression 3D.